Vos questions sont entre de bonnes mains

Soudure MIG/MAG

Partager
Envoyer par email

Soudure MIG et soudure MAG : la soudure à l'arc sous protection gazeuse.

La soudure à l'arc est le type générique de plusieurs méthodes et principes de soudage utilisant l'arc électrique pour élever la température des métaux à souder jusqu'au point de fusion.

Principe de la soudure MIG/MAG

Lumière bleue étincelles

Le principe de la soudure à l'arc tient dans le principe de l'élévation de température au point de fusion par l'utilisation d'un arc électrique. C'est l'échauffement créé par la résistivité des métaux parcourus par l'électricité qui élève la température au point de soudure jusqu'à celle requise pour la fusion du métal.

Évolution du soudage semi-automatique à fil fusible, la soudure MIG/MAG y ajoute la protection de la zone de soudage sous un gaz de protection. Selon si le gaz protecteur est inerte ou actif durant la fusion on parlera de soudure MIG ou de soudure MAG.

  • MIG : (Metal Inert Gaz) : un gaz inerte est propulsé sur la soudure en cours (Argon ou Hélium) ;
  • MAG (Metal Active Gaz) : un gaz actif concourt à la qualité de la soudure (mélange Argon/CO2 ou Argon/oxygène).

Dans la soudure MIG/MAG, plutôt que de produire un laitier protecteur par la fonte de l'enrobage d'une électrode enrobée ou du fourrage d'un fil continu, c'est un gaz de protection (inerte ou actif) qui protège le bain de fusion de l'oxydation produite par l'air ambiant.

Le matériel de soudure MIG-MAG

La soudure MIG/MAG utilise généralement un fil continu de soudage ( soudure semi-automatique) plutôt qu'une électrode soudure en raison de la forme de la torche qui oriente du gaz en plus de porter l'électrode. C'est pourquoi un poste à souder MIG/MAG comporte le plus souvent un dévidoir continu de fil de soudure.

Le gaz est stocké dans une bouteille raccordée à la torche via une électrovanne pour contrôler le débit et un détendeur pour réguler la pression.

À noter : l'utilisation d'un fil fourré (fil à souder) permet de se passer de bouteilles de gaz en procédé MAG uniquement.

Le poste à souder à l'arc est un générateur électrique relié par un câble à la pièce à souder et par un autre à la torche de soudage (le fil). Une unité de contrôle semi-automatique ou automatique permet de faire varier l'intensité du courant de soudage en fonction de l'arc désiré et la vitesse d'avance du fil à souder.

Les déclinaisons de la soudure MIG mag

Par la possibilité d'assembler des aciers, de l'inox, de la fonte et de l'aluminium, la soudure semi-automatique à fil sous protection gazeuse permet le soudage de toutes les épaisseurs d'acier dans toutes les positions de soudage en mono-cordon.

Le procédé MIG ou MAG permet de se passer de fil enrobé tout en bénéficiant d'une meilleure protection du bain de fusion et autorise des quantités et vitesses de soudage plus importantes.

  • Le procédé MAG, sous atmosphère active, est réservé aux aciers non alliés ou faiblement alliés.
  • Le procédé MIG, sous atmosphère inerte, s'emploie pour l'acier inoxydable, les alliages légers et les alliages cuivreux.

La pratique de la soudure à fil fusible sous protection gazeuse (MIG/MAG)

L'amorçage est quasi instantané en utilisant du fil et sous protection gazeuse.

La hauteur du fil par rapport à la pièce à souder peut varier légèrement puisque le poste à souder fera varier l'intensité du courant en conséquence.

  • Un bon rapprochement de la torche provoque un arc stable au crépitement sec et la lumière est intense sans qu'on y distingue l'étincelle de l'arc électrique.
  • Une trop grande distance entre la torche et la pièce à souder se traduit par un arc électrique instable au bruit sourd et visuellement l'arc apparaît comme une flamme.

Le choix du gaz inerte ou actif (mig ou mag) dépend du type de soudure à réaliser :

  • Soudure par arc court (short arc) :
    • Le métal se dépose par gouttes dans le bain de fusion par une série de courts-circuits (50 à 200 environ par seconde) entre le fil d'apport et le métal à souder.
    • L'intensité et la tension sont basses (I<200 A et U entre 14 et 20 V). Le fil à souder sort de 5 à 10 mm de la torche.
  • Soudure par pulvérisation axiale (spray arc) :
    • L'extrémité du fil fond en très fines gouttelettes projetées dans le bain de fusion.
    • L'intensité et la tension sont élevées (I>200 A et U entre 20 et 40 V).
    • Le fil à souder est un peu en en retrait à l'intérieur de la torche.
  • Soudure par transfert globulaire :
    • Méthode intermédiaire entre le régime par arc-court et le régime par pulvérisation axiale.
    • Les intensités et les tensions sont de valeurs moyennes (I = 200 A et U 20 V environ).
    • La pénétration est moins prononcée qu'en court-circuit.
Courant de soudage Méthode Gaz de protection
I < 200 A ; 14 V < U < 20 V Arc court
  • Conseillés : CO2 - Argon + CO2
  • Déconseillé : Argon (pur)
I > 200 A ; 20 V < U < 40 V Pulvérisation axiale
  • Conseillés : Argon (pur) - Argon + CO2
  • Déconseillé : CO2
I = 200 A ; U = 20 V Transfert globulaire
  • Conseillés : CO2, Argon, Argon + CO2
  • Déconseillé : aucun

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
pierre aglt (64)

retraité electricien

Expert

luc poissonier

chauffagiste / frigoriste

Expert

franck-olivier aubspin

plomberie, chauffage et climatisation à marseille | greensphere

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.